Formation

Formez vous à la pratique des ventouses chinoises ancestrales, ou Hijama,
avec Djamila Zair

Contactez-nous
La formation à la pratique de la ventouse thérapie ( Hijama ) que nous proposons se décompose en 8 modules.
La partie théorique qui permet de comprendre les fondements et les bases de la Hijama.

La formation pratique en présentiel permet d’apprendre l’art de la pratique de la Hijama sur des cas concrets.

La formation est ouverte à tous et nous la recommandons à toute personne qui souhaite exercer dans un cadre privé et familial.

Transmettre

Transmettre des informations et des connaissances nécessaires à la pratique des ventouses (méthodes ancestrales)

Comprendre

Comprendre l’approche scientifique de la technique des ventouses

Approfondir

Ressources nécessaires pour approfondir ses connaissances dans le domaine de la santé, de l’anatomie et précisément dans les techniques de ventouses.

Savoir

Savoir nécessaire sécurisant sur une pratique sûre de la pose des ventouses.

Modalités

Durée de la formation

La formation théorique de l’attaque à distance à votre rythme pendant un mois. ( Un support pédagogique au format électronique de 87 pages, vous sera remis dès que l’inscription sera validée. )

La formation pratique se déroule sur une après midi en présentiel ( en week-end, voir les dates disponibles.)

Un certificat est remis à la condition de valider l’épreuve écrite et le stage pratique. 

La formation pratique

La formation pratique sur place se fait en deux sous parties, permet d’apprendre la technique et les outils nécessaires à la pratique de la Hijama sur des cas concrets.

Le matin pour apprendre la technique de cupping (Hijama) et l’après-midi pour le massage aux ventouses.

Prix de la formation

 

Cette formation est certifiée et vous permet de pratiquer avec sécurité et avec un coffret de pratique offert par Mystère d’Orient, des contacts de fournisseurs, bons plans et conseils pour la pratique de par mon expérience.

Partie théorique : 150 euros
Partie pratique : 170 euros

Support de cours

EXTRAITS

« Les ventouses n’ont rien de nouveau. Égyptiens, Grecs et Romains y avaient déjà recours, et Hippocrate les conseillait lors des congestions respiratoires et des troubles gynécologiques. Elles semblent avoir existé un peu partout : les Hottentots, en Afrique australe, les confectionnaient avec des cornes de bovins ou d’ovins, tandis que des fouilles archéologiques en Amérique du Nord suggèrent l’usage de coquillages.

Selon la théorie d’Hippocrate, les ventouses permettraient de rétablir l’équilibre entre les humeurs (le sang, la bile, la lymphe et l’atrabile) attirées sous la surface de la peau lorsqu’elles sont en excès.

En Chine les ventouses (Ba Guan Zi) font partie intégrante de la Médecine Traditionnelle Chinoise depuis la plus haute antiquité puisqu’elles sont mentionnées dans un traité de médecine le Bo Shu (livre ancien écrit sur la soie) retrouvé dans une tombe de la dynastie Han. C’est ici que l’on trouve les plus anciens écrits de l’emploi des ventouses. Des cas de traitement de la tuberculose ont été rapportés dans le Weitaimiyao

 

En Chine les ventouses (Ba Guan Zi) font partie intégrante de la Médecine Traditionnelle Chinoise depuis la plus haute antiquité puisqu’elles sont mentionnées dans un traité de médecine le Bo Shu (livre ancien écrit sur la soie) retrouvé dans une tombe de la dynastie Han. C’est ici que l’on trouve les plus anciens écrits de l’emploi des ventouses. Des cas de traitement de la tuberculose ont été rapportés dans le Weitaimiyao.

La Hijama était une pratique très répandue chez les arabes, avec l’avènement de l’Islam, cette pratique s’est installée partout il y a des musulmans, elle faisait désormais partie de la médecine prophétique recommandé par le messager de Dieu.

Notons l’essor des grandes écoles de médecine arabe qui au moyen âge conservent l’universalité du savoir. Avicienne (Ibn Sinâ), Albucasis (Az-Zahrâwi) et d’autres qui participèrent largement à la promotion de la Hijama à travers différents grands ouvrages de médecine.

Avicenne par exemple synthétise et concilie plus de 200 ouvrages et thèses. »